Concours – Campagne d’élimination des violences faites aux femmes 2021 – « An nou baré violans anlè fanm »

 

 

Tu es un·e jeune de 14 à 25 ans ? Tu aimerais pouvoir exprimer tes talents et participer à la lutte contre les violences faites aux femmes ?

Participe, seul·e ou en équipe, au concours de réalisation amateur sur le thème :

« Signaux d’alerte de violence dans les relations intimes et amoureuses »

 
Leurs œuvres  gagnantes de chacune des 4 catégories seront utilisées comme supports pour la prochaine Campagne d’élimination des violences faites aux femmes :

Catégorie 1 : Le slogan 

Catégorie 2 : L’affiche : création graphique, plastique, numérique en 2D ou 3D… 

Catégorie 3 : Un spot vidéo de 30 secondes à 1 minute 30 secondes

Catégorie 4 : Une œuvre vocale (chant, slam)

Ces productions ont pour objectif de sensibiliser particulièrement les jeunes sur une ou plusieurs des situations évoquées (voir « Présentation et règlement« ).

 

De nombreux prix sont à gagner : stages d’immersion avec des professionnels de la réalisation de films et clips, stages d’utilisation de drones et d’autres surprises… 

Inscription du 10 juillet au 15 octobre 2021.

 

Présentation et règlement

Formulaire d’inscription

Formulaire d’autorisation parentale pour les mineur·e·s

 

Le Comité de Pilotage de la campagne pour l’élimination des violences à l’égard des femmes est coordonné par l’Observatoire Territorial des Violences envers les Femmes – Martinique. Il est constitué des personnes physiques ou morales suivantes : ADAVIM-France Victimes, ALEFPA, CDAD, Chargée des politiques égalitaires entre femmes & hommes de la CTM, Chargée de mission Egalité fille-garçonde l’Académie Martinique, Croix-rouge française de Martinique, Culture Egalité, Déléguée Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité, KONBIT, LAMEVIT, Mouvement du Nid, Soroptimist Les Flamboyants, Sos Kriz, Union des femmes de Martinique, Intervenantes sociales de gendarmerie et de police de la CTM, Intervenante sociale de Gendarmerie de l’ALEFPA, psychologue de police, ainsi qu’un.e représentant.e de chacun des partenaires financiers de la campagne (CACEM, CTM, ARS, DRDFE).

 
 
Tu es victime ou témoin de violences conjugales, sexistes ou sexuelles, que faire ?
Ose en parler, tu n’es pas responsable.
Tu peux en parler à une personne en qui tu as confiance, personnel médical, assistant.e social.e, adultes de ton établissement scolaire … Ou prendre contact avec une association spécialisée. Elle t’apportera une écoute, un soutien et un accompagnement dans tes démarches.